Posté par sur février 12, 2018 dans Non classé | zéro commentaires

 

 

Début de mon blog: février 2018 !

J'ai décidé que tous les mois, j'allais écrire mes pensées sur un sujet d'actualité, sur une thématique de développement personnel ou d'évolution spirituelle. C'est parti !

 

 

 

Allumer du bois mouillé

ou "Comment changer la personne avec laquelle je me trouve en couple"

En consultation, j'ai eu l'occasion d'aborder un thème bien connu de tous ceux (et surtout celles) qui se trouvent dans une relation de couple avec l’impression de devoir faire avancer le couple tout seul, comme s’il s’agissait de traîner une charrue.

D’un point de vue plutôt biologique, évoluer répond au besoin de la survie. Quand nous sommes en danger, c’est à ce moment-là que nous essayons de trouver une issue à la situation. Or, quand il est question de survie dans un couple, il est souvent trop tard. En d’autres termes, un des partenaires aura déjà décidé que pour survivre, il allait sortir de couple. La thématique de la survie appliquée au couple risque fort de ne point constituer un pôle attractif qui permettrait à un couple d’évoluer par une nécessité autre que l’urgence absolue. La survie du couple répond donc aux impératifs de survie de chacun des deux participants. Mais bien avant qu’il soit question de survie d’un couple, c’est la Vie de ce couple et la dynamique qui s’en suit qui détermine son issue future.

Quelle est la dynamique évolutive de chacun des participants au couple ? Avec un regard qui englobe la dynamique de l’âme, donc forcément ses incarnations antérieures, nous pourrions chercher à savoir qu’en est-il pour chacun des participants du couple. L’âme, quand elle cherche à évoluer, sera mue par un désir de perfection. Elle ne cherchera jamais à évoluer par survie, ça c’est une logique du corps incarné. Mais l’âme n’est pas toujours en mesure d’évoluer, car pour évoluer, l’âme doit se mettre dans l’idée qu’elle doit apprendre. Je constate que les êtres, en fonction de la dynamique de leur âme, peuvent se trouver dans des grandes périodes où elles évoluent parce que disposées à apprendre et se trouvent de ce fait sur une courbe ascendante, et d’autres périodes où elles n’évoluent pas, et se situent de ce fait sur la descente. Ces grandes périodes peuvent englober plusieurs incarnations.

Pour compliquer encore un peu, les âmes peuvent se trouver en mode ascendant sur une thématique qui va affecter la vie professionnelle et parallèlement en mode descendant pour ce qui touche aux relations, à la vie affective  - ou l'inverse: tout va bien dans les relations et rien ne va du point de vue professionnel.

Cette manière de regarder l’aptitude d’une personne à évoluer en fonction de l’âme avec laquelle est en lien suscite deux questions:

  • comment diagnostiquer que l’âme est sur une pente ascendante ou non ?
  • qu’est-ce qui peut inverser la tendance ?

Je vous laisse réfléchir à ces deux questions. Je suis très réceptif à vos propres interrogations et questions ou amorces de solutions à ce sujet.

(Février 2018)