Je ne suis pas un robot


<

sophia versus humain

Très récemment, j’ai visionné quelques vidéos sur la femme robot “Sophia”, crée par une entreprise de robotique de Hong Kong. Activée en 2015, elle a été présentée au public une année plus tard. Capable de tenir une discours hautement intelligent et à même de répondre à des questions de métaphysique, Sophia nous montre à peu près que nous sommes tous remplaçables. Elle n’a pas d’autres besoins que d’être alimentée en énergie électrique, d’un époussetage mensuel, d’un éventuel graissage des parties mobiles tous les dix mille sourires artificiels.


Vous vous posez certainement la même question que moi : “En quoi, en tant qu’humain, suis je unique et ne pourrai jamais être remplacé par un robot ?” A regarder autour de nous, et particulièrement dans le contexte actuel, nous pourrions avoir l’impression qu’une grande partie de l’humanité fonctionne déjà comme des robots, de manière prévisible et docile, à coup de menaces et Netflix à volonté. Se pourrait-il que le programme qui consiste à remplacer les humains par des robots et déjà en route ? Que dans un premier temps, nous soyons simplement mis en concurrence avec les robots, puis dans une deuxième phase, après avoir constaté que les robots sont plus fiables que les humains, évincer l’homme de toutes les tâches où il n’est pas indispensable. Ou alors, autre scénario, déjà largement exploré dans des films évoquant les mondes futurs possibles, une restructuration de la société en trois classes sociales : Les dirigeants, les robots, puis ceux qui ne sont ni dirigeant, ni robot. De manière récurrente, dès que les humains disposent d’une nouvelle technologie, ils l’utilisent pour le meilleur et le pire (bombe atomique, clonage). Il n’en sera pas différent pour les robots. Sans ronchonner, ils effectueront à notre place les tâches ingrates, sales et malsaines. Puis ils vont peu à peu remplacer de nombreuses personnes dans des tâches d’accueil, de relation avec la clientèle (hôtesse, caissière, serveurs, vendeurs, etc. ) . Ils prendront en charge des opérations chirurgicales, les soins de base dans les hôpitaux et s’occuperont des personnes âgées, on les retrouvera aussi dans la surveillance et le maintien de l’ordre, bref, partout !!! Quelle horreur … et pourtant, ces choses-là se font déjà. A Singapour, par exemple, il y a des robots chiens programmés pour surveiller et faire respecter la distanciation sociale. Ces prochains temps, nous allons pouvoir observer en direct de quelle manière notre société va accepter l’arrivée de cette nouvelle classe sociale : les Robots. Trop naïfs pour saisir les enjeux, nous les accueillons comme des curiosités, en tant que serveurs dans les restaurants, à l’accueil à l’hôtel, etc. Nous ne saisissons pas encore que chaque robot remplacera le job effectué par un être humain, que nous sommes en train de scier la branche sur laquelle nous sommes assis. A quand le restaurant qui n’occupe plus un seul humain ? La déshumanisation de notre monde nous pend au nez, les prémisses en sont déjà perceptibles, induits par les évènements actuels.
robots_partout
Puisqu’un robot peut faire presque tout, se pose alors la question : « en quoi suis-je irremplaçable » ? Cela devrait être aujourd’hui notre préoccupation no1 lorsqu’il est question d’éducation : qu’est-ce qui permet à un enfant de développer ses capacités et ses compétences pour devenir quelqu’un d’unique, irremplaçable par un robot. Ce qui est absolument sûr, c’est que les robots ne disposent d’aucune capacité extrasensorielle, aucune faculté de médiumnité et surtout aucune intuition. Si aujourd’hui, nous prenons la menace au sérieux, nous devrions introduire la formation aux perceptions extrasensorielles dans nos écoles, peut être d’abord sous une forme facultative. Nous devrions aussi intensifier l’enseignement et la pratique d’arts créatifs, au même titre que les maths et les langues.
Très volontiers j’accueille vos commentaires à ce sujet.

3 réflexions au sujet de « Je ne suis pas un robot »

  • 29 janvier 2021 à 7 h 59 min
    Permalink

    Bonjour Monsieur
    Tout d’abord mes meilleurs vœux de Santé et le meilleur bien que….
    Votre sujet est une fois de plus très intéressant
    Cela fait plusieurs années que je lis des articles et ouvre les yeux sur ce sujet aussi
    Eh oui le monde se distance de l’humain
    Cela demande une attention autre, comme vous le soulignez les personnes voient dans cela des gadgets.

    Merci pour vos articles
    Au plaisir de vous lire / écouter Véronique Castella, Genève

    Répondre
  • 31 janvier 2021 à 22 h 44 min
    Permalink

    Bonjour
    Il semblerait d’ailleurs que ce nouveau monde rempli de robots soit déjà en marche.
    Une autre hypothèse sur les futures classes, relayée par pas mal de média ;
    une élite riche qui recherche l’immortalité, un reste d’humanité esclave et pauvre et les robots.
    Ayant été une lectrice assidue de science fiction dans mes jeunes années, je ne peux m’empêcher de penser à Philippe K. Dick certainement visionnaire et ayant des capacités extra sensorielles qui a décrit notre société à venir par rapport à ce qui est évoqué.
    Personnellement, les robots genre tondeuse qui tournent sans fin n’éveillent pas ma curiosité et me mettent mal à l’aise, car condamnés à tourner sans fin. Quant à ceux mimant les capacités humaines, ceci m’inspire plutôt du dégoût. C’est cette idée qui tourne dans l’air partout depuis longtemps : remplacer l’homme.
    D’abord pour les tâches difficiles, minutieuses ou ingrates, puis pour compenser ses déficiences puis pour le remplacer tout court.
    Oui pourquoi ne pas éduquer les personnes sur ce qui nous rend profondément humain (sur le plan créatif , de l’Amour et extrasensoriel)
    j »ai suivi quelques unes de tes intéressantes et chouettes formations et je suis donc contente d’avoir découvert ton site aujourd’hui
    Belle vie

    Répondre
    • 31 janvier 2021 à 23 h 00 min
      Permalink

      Merci de l’encouragement …

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.