Dessine-moi un sixième chakra

Dessine-moi un sixième chakra

Cet article s’inscrit dans une nouvelle dynamique que je voudrais imprimer à mon activité de décodeur en bioénergétique. Je vous propose d’interagir avec moi et partager votre propre expérience avec d’autres personnes du réseau. Merci d’avance de votre participation. Pour cela, j’ai ouvert tous mes articles aux commentaires.
Je voudrais que vous dessiniez la forme et l’aspect de votre sixième chakra. Oui, oui, c’est bien cela. je vous invite à prendre des crayons et de dessiner ce que vous pourriez capter.
Lire la suite

Pourquoi la maladie nous guette durant nos voyages

Pourquoi la maladie nous guette durant nos voyages

Depuis plus d’une année, j’alimente ce blog en développant mes pensées sur un sujet d’actualité, sur une thématique de développement personnel ou d’évolution spirituelle. C’est parti !

N’hésitetz pas à partager l’info sur vos réseaux sociaux!

Ce sujet m’a été inspiré dans un bac à sable, pas très loin de chez moi. J’avais acheté une série de moules inspirée par des monuments historiques de la planète et ça m’a donné des ailes. J’aurais aimé reproduire dans le sable une allée du genre de celle qui se trouve à Karnak, flanquée de sphinx à tête de bélier, mais parmi les moules, il n’y avait que la Maison Blanche, le Taj Mahal ou un bout de la muraille de Chine. Curieusement il y avait aussi un petit moule de la pyramide Aztèque de Chichen Itza et voilà que surgit l’idée de reconstruire cette pyramide dans le sable, à l’échelle 1 : 50 environ. Voici l’original ainsi que sa reproduction dans le sable. Lire la suite

Ta maison est-elle Feng Shui ou non ?

et quelles conséquences

Dans le blog du mois dernier, je me suis interrogé sur la cohérence et le choix d’une approche Feng Shui. Dans la contribution de ce mois-ci, je voudrais en éclairer un aspect supplémentaire, oh combien subtil. Mais commençons par le début : Pourquoi devrais-je modifier toute ma maison au nom du Saint Feng Shui, alors que jusqu’à maintenant, j’ai bien vécu dans l’ignorance totale de cet art martial de l’habitat. Au-delà de tout phénomène de mode,
Votre maison ou appartement est-il Feng Shui ? Selon la réponse, choisissez de lire le paragraphe qui vous concerne Lire la suite

A chacun son Feng Shui

03Ça fait un moment que je cherche à rendre mon lieu de vie plus « Feng Shui ». J’ai même fait venir une experte, « Maître en Feng Shui » ayant reçu son enseignement directement du grand Maître Li Quing Ling dans la lignée Yan Youn Song. Le rapport délivré par le Maître préconisait entre autres de murer nos salles de bain pour en créer une dans un secteur plus favorable, modifier notre porte d’entrée et bouleverser l’attribution des chambres. En vertu de quoi ? Le seul mérite de ce coûteux rapport est d’avoir servi de déclencheur à ce que je m’intéresse sérieusement au Feng Shui. Pas question de faire venir les marteaux piqueurs sans pouvoir suivre le raisonnent sous-jacent aux modifications proposées. Lire la suite

Darwin et la sortie de l’eau des espèces aquatiques

En 1859, Charles Darwin publie son livre « de l’origine des espèces » : un vrai pavé dans un monde en quête de compréhension de nos origines. Seul le lecteur attentif lira dans les dernières lignes de cet ouvrage les doutes exprimés par Darwin sur ses propres théories. D’une grande polyvalence, il avait bien conscience que la validité de ses théories ne devrait venir de l’étude de fossiles. Or, il admit que lors de la rédaction de son livre, les preuves étaient encore loin d’être assemblées.
Toujours est-il que sa théorie paraissait tellement belle qu’elle a été adoptée par de nombreux scientifiques, oubliant leur devoir de prudence et de neutralité. Encore aujourd’hui, la théorie de l’évolution selon Charles Darwin nous est enseignée comme une vérité prouvée scientifiquement, mais ce n’est hélas pas le cas. Lire la suite

Le présent, un embouteillage dans le couloir du temps ?

02A chaque fois que la fatalité m’oblige de rentrer dans les affres d’un embouteillage, je me retrouve à philosopher sur les vertus de la patiente, de l’attention à l’instant présent et patati et patata. Les autoroutes, c’est fait pour rouler, pour avancer et notre mental est content quand ça roule. Le mental est fait pour le déplacement et ne supporte pas quand ça bouchonne. Vous et moi disposons de cette merveilleuse machine qui fonctionne hors du temps, à l’aise dans les espaces, dans le mouvement, dans le nouveau et dans le changement. Alors, pourquoi le temps vient ralentir, voire bloquer la dynamique de notre essence mentale ? Je ne me souviens plus de l’auteur de ces mots de sagesse que voici : « le temps a été inventé par l’univers pour que tous les évènements ne se déroulent pas en même temps ». Lire la suite

La matière est-elle ce que nous croyons ?

Très récemment, je suis tombé sur une vidéo de Jack Houck, un américain qui a organisé, il y a plusieurs décennies déjà, des « spoon bending parties », des soirées « pliage de cuillères ». Il semblerait que 85% des participants aient réussi à plier une cuillère ou une fourchette et cela uniquement par l’action de la pensée. Au-delà de la polémique, initiée par les apparitions d’un certain Uri Geller dans des shows télévisés en Europe et aux Etats-Unis, cette histoire d’objets rigides, capables de devenir molles pour la durée de quelques instants puis de durcir à nouveau, participe à bouleverser notre conception de la matière. J’ai aussi tenté de plier une cuillère par ma volonté mais n’y suis pas encore parvenu. Peut-être que je suis trop formaté, trop diplômé dans la matière pour m’autoriser à transgresser des lois qui nous sont présentées comme immuables. Mais je vais continuer d’essayer, parce que le rebelle en moi s’est toujours dit que hiérarchiquement, la matière se trouve en dessous de l’esprit. Est-il concevable que la manière dont la matière se présente à nous soit dictée par la croyance que nous entretenons collectivement à son sujet ? Pourrions nous soit échapper à cette croyance ou même changer cette croyance collective ? Plier une cuillère par la pensée revient alors à échapper à la croyance collective pour la durée de quelques secondes. Lire la suite

Rhume et refroidissement – quel lien

ou

Pourquoi nous attrapons plus souvent des rhumes en hiver, et cela même sans avoir eu froid ?

Ça fait un bon 04moment que je mets en question le mythe du refroidissement, surtout parce que j’observe depuis longtemps qu’un début de rhume, avant de s’amplifier et de s’en prendre à tout le système respiratoire, est d’abord une réaction de défense. Mais défense contre quoi ?
Mes propres rhumes, et j’en vis à des intervalles réguliers, été comme hiver, m’ont servi de terrain d’études pour élucider les mécanismes qui sont à la base de ses rhumes. Comme toute ressemblance de mes rhumes avec les vôtres est probable, mais jamais certaine, mes idées ne serviront donc qu’à ébrécher le mur des idées reçues et jamais vérifiées. Lire la suite

Le rêve d’un Noël parfait

3Avec la fin d’année, nous vivons l’éternel retour d’une fête dont les racines plongent dans la nuit des temps. Au temps des romains, les Saturnales marquaient la période précédant le solstice d’hiver. On reporte que ces Saturnales étaient accompagnées de grandes réjouissances populaires. Il semblerait que les premiers chrétiens aient choisi le 25 décembre pour commémorer la naissance de Jésus parce que c’était la seule journée où il n’y avait pas de fête romaine au programme.
Peu importe d’ailleurs le nom qu’on lui donne et la tradition religieuse ou païenne qui se trouve célébrée, cette fête autour du solstice d’hiver va nous permettre un regard sur une division profonde des humains que bien souvent la plus grandiose des fêtes ne saurait combler. La question métaphysique qui se pose à chaque solstice d’hiver s’exprime en ces termes très simples : « Est-ce que le soleil va revenir ? » Cette question si essentielle mais inconsciente s’exprime alors que foisonnent les marchés de Noël avec toutes leurs kitscheries, les biscuits de Noël aux épices des trois mages et les romances de Noël made in New York.

Lire la suite

Même un dysfonctionnement est un fonctionnement

Lorsque je vois une personne qui boîte, une autre qui bégaye en essayant d’aligner quelques mots ou entrain de tousser pour libérer ses capillaires pulmonaires engluées, j’en arrive à me poser des questions sur ce que nous appelons très communément des dysfonctionnements de notre corps humain. Combien d’emballages de médicaments vantent une action efficace contre les dysfonctionnements des reins, de la vessie des glandes lambda et je ne sais quel autre organe vital. C’est comme si un certain regard sur notre fonctionnement cherchait à y percevoir tous les dysfonctionnements possibles, dans l’optique d’une médication appropriée qui remettrait de l’ordre dans ces rouages grippés. C’est vrai qu’une voiture peut connaître le dysfonctionnement lorsqu’une pièce est trop usée ou cassée par sollicitation excessive. C’est vrai que son installation électrique peut dysfonctionner suite à la présence d’un rongeur qui s’est pris à l’isolant des câbles.
Au Moyen-Âge, personne n’aurait recouru au mot « dysfonctionner » pour désigner une maladie. Très souvent, on y voyait le mal qui, sous une forme pernicieuse, s’en prenait au malade et à sa sève vitale. Il fallait alors trouver un moyen de chasser ce mal. Cet exemple permet de comprendre à quel point, notre conception de la maladie est liée à l’époque. Vu que nous sommes entrain de passer d’une époque à l’autre, nous pourrions aussi enterrer l’idée du dysfonctionnement, bien trop calquée sur l’univers des machines. En quoi sommes-nous différent de la machine ou de la mécanique bien huilée ?

Lire la suite