Une drôle de punition

Chaque fois que j’ai été puni, par exemple renvoyé de l’école pour revenir tout le seul le mercredi après-midi pour nettoyage des couloirs, ou pire encore à l’armée, à l’armée, le week-end au cachot avec pour seule compagnie une bible et le règlement militaire, c’était pour réfléchir ! Ma réflexion a généralement abouti à deux pensées bien précises : une résignation par rapport à l’instant présent et l’envie de participer à la création d’un futur différent, plus ouvert, plus tolérant.

Cette fois-ci, nous sommes des milliards à être renvoyés à la maison pour réfléchir, même si tout le monde ne le conçoit pas ainsi. C’est là que je me dis qu’il faut qu’il se passe un truc pour que cette punition-là ait un vrai sens, sinon c’est juste un pur gâchis. J’ai déjà réfléchi pendant deux semaines, ce n’est pas encore beaucoup, mais c’est un début.

Il y a quelques années, je me suis trouvé confronté, dans ma maison, à un envahissement de fourmis, par centaines, voire par milliers, elles ont empiété sur mon territoire. J’ai réussi à résoudre cette situation assez simplement, sans produits chimiques, en me connectant à « l’être groupe de ces fourmis ». Je m’explique : Une fourmis n’est pas un être autonome, elle ne peut vivre qu’en colonies organisées dans lequel elle remplit une fonction spécifique. Un « être groupe fourmis » s’incarne donc en de milliers de fourmis qui forment une colonie.
être-groupe fourmis

Je me suis dit que pour un virus, ça doit être exactement la même chose: il doit exister un être qui s’est incarné en virus. Son corps est multiple et distribué dans l’espace, contrairement au nôtre qui est unique et se trouve localisé au même endroit. Il existe donc un « être groupe coronavirus » , doté d’une conscience, d’un objectif de vie, etc.

En juillet 1993, 4000 adeptes de la méditation transcendantale créée par Maharishi Mahesh Yogi se sont réunis à Washington DC et cela durant plusieurs semaines. Une baisse significative de la criminalité a été observée par la police, montrant ainsi qu’une minorité d’êtres est en mesure de modifier notre monde par une action consciente. Par extension, nous pouvons donc concevoir que par notre action consciente, nous participons à créer le monde.

J’ai dit à l’être groupe des fourmis que son territoire était derrière la maison, mais qu’ici, dans la maison, c’était mon territoire. Quelques jours après, les fourmis, à part quelques récalcitrantes, ont disparu de ma maison. J’ai aussi compris que la notion de territoire était parfaitement comprise par les fourmis parce qu’en réalité, elles aussi sont très territoriales. Je m’étais également intéressé à l’être groupe ou à la « conscience-groupe » de certains parasites. J’ai découvert, par exemple, que celle des poux se nourrissait de sentiments d’auto dévalorisation. Tout cela me conduit à penser que le coronavirus pourrait très bien fonctionner de la même manière et se nourrir … tiens, de nos angoisses !
être-groupe coronavirus

Et si au lieu de nourrir le coronavirus, nous lui procurions une indigestion d’amour et de lumière, projetés sur lui par une action commune ? Nous pourrions le bénir et lui demander de bien vouloir retourner dans son territoire d’origine (il paraît que c’est un animal marin). Voilà une des réflexions qui a maturé ces derniers jours. Je partage cette réflexion dans l’idée de trouver d’autres adeptes de cette manière d’agir. Avec impatience, j’attends vos commentaires et vos idées à ce sujet. J’accueille aussi très volontiers vos dessins de l’être groupe du virus. La mienne est partagée dans l’image ci-dessus. Merci d’avance pour toutes vos contributions.

2 réflexions au sujet de « Une drôle de punition »

  • 27 mars 2020 à 14 h 06 min
    Permalink

    Bonjour Monsieur,
    Je vous rejoins dans votre analyse ! Il y a comme vous me le disiez un travail à faire, encore plus en ces jours …dans mes silences j’enverrai des messages !!merci pour votre partage dans la réflexion de cet article
    Cordialement

    Répondre
  • 27 mars 2020 à 18 h 17 min
    Permalink

    Bonsoir,
    Je viens de lire votre article. J’ai déjà entendu parler de l'”âme groupe” de ce virus comme étant celle de la peur.
    On peut aussi d’une autre façon traiter les virus en écoutant la fréquence Solfeggio 741 Hz en se relaxant …
    https://www.youtube.com/watch?v=j9Mzyf_B8rQ
    Excellent we et à une prochaine fois,

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.