Pourquoi la maladie nous guette durant nos voyages

Depuis plus d’une année, j’alimente ce blog en développant mes pensées sur un sujet d’actualité, sur une thématique de développement personnel ou d’évolution spirituelle. C’est parti !

N’hésitetz pas à partager l’info sur vos réseaux sociaux!

Ce sujet m’a été inspiré dans un bac à sable, pas très loin de chez moi. J’avais acheté une série de moules inspirée par des monuments historiques de la planète et ça m’a donné des ailes. J’aurais aimé reproduire dans le sable une allée du genre de celle qui se trouve à Karnak, flanquée de sphinx à tête de bélier, mais parmi les moules, il n’y avait que la Maison Blanche, le Taj Mahal ou un bout de la muraille de Chine. Curieusement il y avait aussi un petit moule de la pyramide Aztèque de Chichen Itza et voilà que surgit l’idée de reconstruire cette pyramide dans le sable, à l’échelle 1 : 50 environ. Voici l’original ainsi que sa reproduction dans le sable.

chichen itza chichen itza dans sable

Je n’ai pas vraiment eu le temps de contempler paisiblement mon œuvre. Quelques minutes après avoir pris la photo, j’ai commencé à avoir un mal de tête, avec la sensation que quelque chose de mou était entrain de m’étouffer. Il me disait dans son langage: là, mon coco, tu as activé une mémoire, soit tu arrives à comprendre et décharger tout ça très vite, soit tu vas tomber malade.
J’ai arrête de jouer dans le sable pour me pencher sur la mémoire qui s’est réveillé. J’ai compris que je devais avoir assisté, de près ou de loin, à beaucoup de scènes de sacrifices humains. Je n’aborderai pas la question du pourquoi des sacrifices humains, cet aspect a été étudié sous un angle extrêmement différent et présenté dans une vidéo de la série « ancient civilisations » sur gaia.com Toujours est-il, que lorsque nous sommes témoins d’actes d’horreur, notre manière de survivre à cela consiste à évacuer la mémoire des visions d’horreur. Mais la mémoire reste gravée dans notre système énergétique. Tôt ou tard, nous sommes amenés à nettoyer ces mémoires-là aussi.
Si j’avais fait le voyage au Mexique, je me serais trouvé dans la même situation que dans le bac à sable : activation d’une mémoire qui demande à être nettoyée. Je l’ai fait et ça m’a demandé un jour jusqu’à ce que je sois de nouveau en forme. Si je n’avais rien fait, j’aurais commencé à réveiller toute une série de réactions corporelles y compris la fièvre, le temps que la mémoire puisse se dégager.
Pourriez-vous éviter de réveiller vos anciennes mémoires liés à des lieux et des horreurs auxquelles vous avez assisté durant d’anciennes incarnations ? Non, vous resteriez chez vous durant vos vacances, vous risqueriez encore de regarder un documentaire sur les temples d’Angkor Vat, sur les famines en Afrique, sur la maltraitance des réfugies, etc. et cela suffit parfois à réveiller vos vieilles histoires. Et si vous tombez malade durant votre prochain voyage, vous vous poserez peut être la question sur ce qui a été réveillé.

podans un En effet, la mémoire que j’ai réveillé par la construction de cette pyramide en sable remontait à une période historique de mille cinq cent ans peut être.
car si tu ne le fais pas, tu vas tomber malade.

Pour consulter les contributions des mois précédents
—–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.