L’ancestral

L’ancestral

Mémoires ancestrales

L’image ci-contre montre une pierre gravée trouvée il y a 80 ans sur le site archéologique de Calakmul au Mexique. Comme tant d’autres vestiges inexplicables par les théories de l’évolution à laquelle l’archéologie semble soumise, cette pièce est restée longtemps cachée au fond d’un musée.

Dans quasi aucune de mes séances, je n’ai retrouvé des mémoires d’homme des cavernes, de Neandertal ou de Cro-Magnon. Bien qu’un grand nombre de ces mémoires mette en lumière des épisodes d’incarnation datant de 10’000 ans et bien plus, l’idée que nous descendons du singe ou de l’homme des cavernes ne se trouve point confirmée par les informations obtenues lors des séances de décodage bioénergétique.

Les vestiges les plus anciens étudiés sérieusement par l’archéologie officielle datent de 11’000 ans et proviennent de sites sumériens. Curieusement, plus les couches mises à jour sont anciennes, plus elles comportent des éléments de civilisations sophistiquées. Nous n’avons pas encore la technologie pour dater les pierres sculptées, ça ne saurait tarder. La datation des constructions telles que Cuzco bouleversera l’archéologie et nous obligera de reconsidérer sérieusement la présence de civilisations anciennes sur Terre, disposant d’outils dont nous ne pourrions que rêver, même aujourd’hui.

Je ne suis pas le seul à affirmer que le parcours de nos âmes a commencé il y a très longtemps. Pour des raisons qui peuvent nous échapper totalement, nos âmes, déjà très évoluées, ont été amenées à s’incarner dans la densité terrestre, avec des préoccupations qui sont en lien avec cette densité. L’arrivée d’un bon nombre de vieilles âmes sur Terre est antérieure à la période de l’Atlantide. Mes informateurs mes disent que cela remonte à plusieurs centaines de milliers d’années. Nos mémoires ancestrales nous renvoient ainsi bien souvent aux difficultés d’allier la densité terrestre avec la spiritualité.  La thématique très actuelle “comment disposer de la connexion directe aux mondes divins” sans avoir à passer par des moyens auxiliaires (religions, guru, drogues) est totalement en lien avec cette difficulté. Notre “chute sur Terre” est en fait un parcours initiatique qui, pour en sortir, nous oblige à repenser différemment. La distance n’existe que sur le plan de la densité, de la matière, l’Esprit ne connaît pas la distance. La séparation n’est ainsi que virtuelle. Alors que les religions nous parlent d’un Dieu extérieur à nous, l’abolition de la distance voudrait que nous vivions tous dans le divin.

Pour sortir vivant de l’aventure terrestre, il s’agit de réparer nos mémoires, de libérer les parties perdues dans les traumatismes divers sur ce chemin initiatique. Afin de comprendre le sens et le contexte de certaines de ces mémoires très anciennes, l’éclairage de la part d’Anton Parks  (Auteur des chroniques de Girku, Tome 1-3 et d’autres ouvrages) est d’une grande utilité. Il m’a permis d’accepter que certains d’entre nous (dont moi-même), avons vécu des expériences dans des avions et des vaisseaux spatiaux bien avant l’ère actuelle. Les expériences de ces temps anciens ont laissé des traces traumatiques sur le parcours des incarnations de l’âme et sont de nature à générer des perturbations énergétiques incompréhensibles et des angoisses métaphysiques profondes. Moi-même, je n’ai pu prendre un avion sans vivre de stress qu’après avoir libéré une série de mémoires en relations avec des temps très anciens.

Libérer nos mémoires ancestrales fait partie intégrante de notre parcours d’évolution. Il nous permet de retrouver les compétences perdues dans nos batailles avec la Vie. Comprendre pourquoi ces difficultés nous ont été servies revient à comprendre l’action du karma.

 

Les entités groupe

Les entités groupe

Lorsqu’un état d’être est partagé par plusieurs personnes, même si ces personnes ne se connaissent pas, l’état d’être va constituer une réalité autonome, une espèce de club, chapeauté par une entité groupe. Ça demande quelques explications:

Il y a des “clubs” qui se sont constitués de manière visible et concrète:   Les divers corps de métier, les associations comme les apiculteurs, les philatélistes, les bénévoles du troisième âge, etc. Dans cette catégorie, on mettra également tous les systèmes de croyance, appelés égrégores, les congrégations, les sous-groupes et factions religieuses ainsi que les adhérents à de diverses croyances et pratiques.

 

Et il existe des millions de “clubs” dont les membres sont dispersés sur la terre, les malheureux, les sdf, les nécessiteux, les révoltés, les exclus, les amoureux, les privilégiés, les recalés, les gagnants, etc.

Tous ces “clubs” sont régis par des entités du monde invisible. Je les ai nommés “entité groupe” et elles sont perceptibles dans l’astral. D’une certaine manière, une entité groupe considère que les personnes adhérentes au club qu’elles régit lui appartiennent. Une telle appartenance constitue une réalité des plans invisibles.

Nous pouvons être intéressé à nous défaire de nos appartenances à des communautés de souffrance spécifiques. C’est là qu’interviennent les outils du décodage bioénergétique.

L’illustration ci-contre est une représentation d’une entité groupe de moines capucins. Le vœux de pauvreté est une des raisons à l’appartenance d’une personne au “club” des capucins. Une telle appartenance peut très bien être le fait d’une incarnation antérieure.

eg_moines

 

 

 Quelques explications sur les entités groupes

[videojs poster=”https://decodage-bioenergetique.com/videos/expl_eg.png” mp4=”https://decodage-bioenergetique.com/videos/expl_eg.mp4″ width=”610″ height=”360″]

 

Mémoires et vies antérieures

Mémoires et vies antérieures

Nos vies, nos motivations, nous souffrances, nos quêtes et nos aspirations ne sauraient être comprises sans nous intéresser à nos incarnations antérieures. Parfois, les mémoires de nos incarnations passées peuvent surgir dans nos rêves, ou dans des visions. Par l’hypnose, nous pourrions chercher à pénétrer dans les mémoires profondes de notre être pour retrouver la trace de ce qui s’est passé dans d’autres tranches de vie.

D’une manière moins confortable, les mémoires peuvent être de nature traumatique et laisser des traces profondes. Elles ont leur manière à elles de signifier leur existence et de se manifester dans le présent, parfois par des manières très intrusives.

Par la répétition de souffrances spécifiques, parfois extrêmement anciennes, nous remplissons des sortes de poches, rendant difficile leur libération sans accéder aux mémoires anciennes.

La compréhension du mode de fonctionnement de ces mémoires et les techniques de libération sont les outils du décodage bioénergétique.

Résolution de blocages karmiques

Résolution de blocages karmiques

Le Karma sert l’évolution de l’âme
Le but du Karma est de permettre l’évolution de l’âme par l’apprentissage.  Contrairement à l’école qui invite à apprentissage par le biais de modèles, le karma laisse les êtres évoluer dans le libre arbitre. Contrairement à beaucoup d’idées reçues, le karma ne constitue pas la somme de nos mauvaises ou bonnes actions. Le karma ne cherche pas à punir mais pousse l’âme à explorer les diverses facettes de la vie, y compris les voies sans issue. Par l’action du karma l’être va se trouver confronté à ses limitations et il va rencontrer la souffrance.

L’action paradoxale du karma 
Contrairement à l’école où l’enseignement se fait par une invitation faite à l’élève de suivre un modèle, le karma laisse les âmes expérimenter à leur guise. 
Par l’action du karma, une personne est amenée à vivre selon les croyances de son âme.  Par exemple, lorsque l’âme croit qu’il n’y a que la matière qui est réelle, ses incarnations vont explorer la matière sous toutes les coutures en ignorant les voies de la connaissance spirituelle.  Lorsqu’au contraire, elle pense que seul Dieu est réel, ses incarnations auront bien de la peine à vivre dans le monde matériel, et cherchant à retrouver la réalité divine  par toutes sortes de voies plus ou moins mystiques.

Nos croyances sur la vie, la mort, le succès, les relations, le destin, le bonheur, la connexion au divin, la sécurité, etc. constituent la motivation de nos actions. Par son action, le karma bloque une personne dans une croyance limitante spécifique. La souffrance que cela génère constitue le moyen dont dispose l’univers pour inciter les êtres à évoluer.

Intervention du Karma
L’intervention du karma obéit à des règles précises. Bien que nous soyons tous libres de penser ce que nous voulons, dès l’instant où nous affirmons en public une croyance limitante et spécifique (du genre: il faut souffrir pour aller au paradis, l’argent permet la sécurité, le matière est une illusion, la souffrance permet d’accéder au paradis, être dévoué aux autres rend meilleur, etc.)  L’origine d’une intervention karmique est forcément à chercher dans le passé. Dans une minorité des situations, en particulier lorsque la vie n’a pas été respectée, l’intervention du karma revêt le caractère de “leçon”. Dans ces cas-là, le karma fait vivre aux incarnations d’une âme ce qui a été engendré et qui a causé de la souffrance à autrui.

Le gardien du Karma
L’action du karma s’effectue par une entité invisible mais néanmoins bien présente dans le champ énergétique de la personne. En état d’activation elle génère un dysfonctionnement énergétique, par exemple en entravant fonctionnement ou la structure normale d’un chakra spécifique. Seul par le décodage de cette action, il est possible de comprendre la raison de la présence d’un gardien du karma.

Libérer le gardien du karma
En comprenant sa présence, c’est à dire l’origine profonde de la remise en cause karmique, il est possible de libérer un gardien du karma. Il suffit alors d’affirmer une nouvelle croyance qui invalide l’ancienne et de se pardonner toute la souffrance endurée pour comprendre l’action du karma.  L’effet d’une telle libération est immédiate.

Les archétypes transgénérationnels

Les archétypes transgénérationnels

Qu’est-ce qu’un archétype transgénérationnel
Les archétypes sont des schémas de fonctionnement, des manières de percevoir le monde et se percevoir soi-même. Ils peuvent être faits de pensées rigides, de blessures d’amour ou d’émotions bloquées et sont propres à chaque famille. D’autres schémas sont de nature énergétique, créant des désordres et des limitations de toute sorte. Leur puissance d’action résulte de leur répétition à travers le temps, sur des dizaines, voire des centaines de générations. Les causes ou les événements auxquels ils font référence ne nous appartiennent donc pas et entravent notre évolution.

Comprendre la complexité qui vit en nous
Ces archétypes permettent tout d’abord d’expliquer un bon nombre de nos contradictions internes, d’ordre psychologiques, énergétiques et aussi physiques. Ils permettent de comprendre des répétitions à travers l’arbre jusque-là identifiées que par une démarche en psychogénéalogie. Les racines très profondes à certains de nos comportements les plus difficiles à saisir sont bien souvent à imputer aux agissements de schémas subtilement retransmis et jamais mis au jour.

Identifier et se libérer des archétypes par une démarche thérapeutique
Par une démarche thérapeutique, il est possible de sortir les archétype de la personne, cela permet de capter et de comprendre les schémas énergétiques limitants. Après avoir rompu le lien qu’il avait avec elle, la personne va pouvoir se libérer d’un schéma après l’autre. Durant cette démarche, même une personne peu sensible va percevoir l’allègement que cela provoque.

Devenir pleinement soi-même en se libérant de ce qui ne nous appartient pas
Pour devenir pleinement soi-même, l’identification et la libération des archétypes transgénérationnels est une approche toute nouvelle qui va accélérer l’évolution personnelle. Se libérer ainsi de son héritage familial psycho-énergétique entravant, c’est s’approcher de qui je suis réellement, d’accéder à; plus d’authenticité et d’énergie pour vivre ma véritable nature d’étre humain et divin.

Méthode de libération des archétypes transgénérationnels
Une formation spécifique, accessible à toutes les personnes disposant d’un peu de sensibilité, permet d’apprendre à se libérer soi même et des personnes de son entourage

couv_livre_gd_atg

Pour en savoir plus:   Les archétypes transgénérationnels, une approche énergétique, Souffle d’Or 2011, 190 pages.

Vous pouvez le trouver ce livre dans votre librairie, ou le commander directement chez l’éditeur.

 

Le chemin de l’âme

Le chemin de l’âme

L’incarnation et les problèmes que nous y rencontrons ne sauront être compris sans nous intéresser à l’âme et son parcours qui plonge dans la nuit des temps.  Il y a des âmes qui s’incarnent sur Terre occasionnellement, mais la majorité s’y incarnent de manière répétitive depuis fort longtemps. Quelles sont les raisons choisies par notre âme, ou les impératifs d’évolution qui lui sont imposés dans ce choix d’incarnation sur Terre, alors qu’elle aurait pu s’incarner sur Mars ou toute autre endroit habité dans l’immensité de l’univers. Parfois, un déblayage important s’impose avant que de pouvoir permettre à une personne d’accéder à l’information qui lui permet de mieux saisir la nature du cheminement de son âme.

Chaque personne est une individualité à part entière. Cela ne l’empêche pas d’être en lien avec les autres incarnations de son âme que nous désignons par incarnations antérieures (je n’ai jamais rencontré d’incarnation postérieure …).  L’âme constitue le liant et c’est à travers l’âme que nous accédons aux ressources acquises. Les bugs, les traumatismes, les fins de vie non résolues sont génèrent des problématiques dans le présent et cherchent leur solution d’incarnation en incarnation.

Les difficultés qu’une personne rencontre dans son incarnation sont tant d’invitations à dénouer et à comprendre ce qui s’est déroulé dans un autre temps. L’âme ne peut pas agir. Pour agir elle s’incarne! C’est ainsi que chaque personne est liée à son âme, pour le meilleur et le pire …  Dénouer ses incarnations antérieures permet de résoudre à la racine les problèmes qui surviennent dans nos vies

En début de séance, en me branchant non sur la personne mais sur le parcours de son âme, je reçois une certaine quantité d’informations à propos d’une incarnation antérieure spécifique. Celle-ci a pu être la dernière incarnation, s’être déroulé il y a quelques siècles, au moyen âge, dans l’antiquité, en Egypte ancienne ou encore durant une civilisation ancestrale. Les éléments perçus ont toujours un lien avec le présent. Je les discute avec la personne et m’en sers comme point de départ d’une recherche des causes profondes de ce qui s’est déroulé dans un autre temps.